Claude Dalbanne

Claude Dalbanne

Claude Dalbanne (1877 - 1964) admirant une vitrine présentant Punch et Judy, vers 1950. Il fut conservateur de 1937 à 1955. © musées Gadagne / Blanc et Demilly

Monique Ray et Old Mother Shipton

Monique Ray et Old Mother Shipton

Monique Ray (1926-1998) fut conservateur du musée de 1955 à 1994.

HISTOIRE DU MUSÉE

Du musée international des marionnettes au musée des arts de la marionnette

En 1946, sous l’impulsion de Georges-Henri Rivière, directeur du Musée national des arts et traditions populaires, le musée Gadagne est identifié pour accueillir un musée spécialisé sur la marionnette.

La collection du musée Gadagne et plus particulièrement celle constituée autour de la marionnette de Guignol emblématique de l’histoire de Lyon, est alors enrichie avec celle du musée de l’homme et des arts et traditions populaires.

En 1950, le musée Gadagne inaugure les salles du musée international de la marionnette.

En 1956, cette section s’enrichit de l’exceptionnelle collection du juriste Léopold Dor. Le musée Gadagne devient l’unique musée de France dédié à cet art vivant, avec une collection exceptionnelle de plus de 2000 marionnettes, costumes, décors, manuscrits, affiches et castelets venant du monde entier.

Entre 1998 et 2009, ce musée est totalement repensé dans le cadre d’un grand chantier de rénovation des musées Gadagne. En effet, jusqu’à la fermeture du musée au public en 2003, la présentation de la collection de marionnettes faisait partie du parcours du musée d’histoire de Lyon.

Réouverture en 2009 : sous l’appellation de musée des marionnettes du monde, avec un parcours de 9 salles, véritable panorama des figures et techniques des marionnettes traditionnelles dans le monde.

En 2017, le musée renouvelle son parcours.