Le jardin au 16e siècle

Le jardin au 16e siècle

Détail du plan scénographique de la ville de Lyon, vers 1550 © musées Gadagne

JARDINS

De quand datent les jardins suspendus ?

Au 14e siècle, sur la parcelle de Gadagne, se trouvait un curtil (ou jardin). A la fin du siècle suivant, il est séparé en deux, sans doute en un verger et un potager.

Au début du 16e siècle, les Pierrevive, riche famille piémontaise, y créent des terrasses. Plantées de ceps sur des treilles en espaliers, elles accueillent un jardin d’agrément.

Symbole de la richesse de ses propriétaires, ce jardin est conçu dans l’esprit de la Renaissance : très structuré autour d’une allée centrale est-ouest délimitée par des parterres.

En 1667, le jardin est doté d’un canal d’écoulement des eaux de pluie, d’une citerne, d’un escalier au sud et d’une galerie.

Au 19e siècle, le jardin est labouré, son réseau hydraulique repris avec une seconde citerne. Le sol est rehaussé et les allées bétonnées. Un petit pavillon est édifié à l’angle nord-ouest. Une pergola borde le jardin sur 3 côtés. Au centre, des parterres contiennent sans doute des fleurs et des légumes.

Le jardin est négligé au 20e siècle. La rénovation de Gadagne permet une étude archéologique qui inspire sa nouvelle composition paysagère et botanique.