La cour d'honneur

La cour d'honneur

© musées Gadagne

RENAISSANCE

Pourquoi dit-on que Gadagne est le plus grand ensemble Renaissance de Lyon ?

Sur la rive droite de la Saône, le Vieux Lyon, l’un des premiers secteurs sauvegardés de France, est reconnu comme le quartier Renaissance de Lyon.

Dès la fin du 15e siècle, marchands et banquiers italiens investissent les lieux. Lyon figure alors parmi les premières grandes villes européennes où se manifeste l’influence de la Renaissance italienne.

Toutefois, dans ce quartier urbain dédié au commerce, la renaissance italienne se distille par petites touches et marque peu l’architecture. Les maisons, généralement étroites, sont étagées sur 2 voire trois niveaux et leurs cours exiguës servent de puits de lumière. Le style gothique y est solidement enraciné et la reconstruction sur le parcellaire ancien limite les innovations. La galerie de l’hôtel Bullioud rue Juiverie, première œuvre de Philibert Delorme en 1536, fait figure d’exception.

Les grandes familles ne souhaitent pas exposer leur puissance à même la rue. C’est plus en hauteur, à l’écart des affaires ou dans la campagne environnante, que de véritables demeures Renaissance se déploient : la maison Belregard des Gondi-Pierrevive, ou encore ces “maisons des champs”, tel le domaine Beauregard des Gadagne à Saint-Genis-Laval.

Dans ce contexte, l’ensemble Gadagne avec ses trois bâtiments, sa cour d’honneur de 300 m2 et l’existence, à l’arrière, d’une seconde cour, revêt un caractère exceptionnel.