Veuillez activer le Javascript pour visionner la gallerie.

18e – 19e SIÈCLES

Le bâtiment se fige au 18e siècle et est divisé en de nombreux petits appartements au cours du 19e siècle. Vers 1898, la commission archéologique du Vieux-Lyon désigne l’ensemble de ces bâtiments comme édifice remarquable.

Au cours du 19e siècle, les locations se multiplient. Il y a longtemps que le quartier s’est vidé de ses grandes familles de marchands et, depuis un siècle, il est l’une des zones les plus pauvres de la ville.

L’édifice a changé de statut. Près de soixante familles y vivent : des fenêtres sont murées, des baraquements installés… Les grandes pièces ont été découpées en petits logements avec soupentes, impliquant la création de nouveaux couloirs, de nouvelles portes et de mezzanines.

Les logements sont équipés d’éviers, de systèmes de chauffage et de conduits d’écoulement des eaux usées.

Ces transformations affectent peu la structure architecturale du bâtiment. Elles seront, pour la plupart, éliminées par les premiers réaménagements du musée, au début du 20e siècle.

De cette période subsiste néanmoins de surprenantes peintures murales. réalisées par un cercle de chasseurs, elles sont aujourd'hui restaurées et visible dans le musée des marionnettes du monde.